Le Foin, du Champ à l'Assiette

Tout savoir sur notre foin et sa production

  • Composition :

         Cultivées en Bio depuis 1996, nos prairies sont composées d'un mélange de graminées (ray-grass, fétuques, fléole, pâturin, brome), de légumineuses (trèfles, luzernes) et d'espèces poussant naturellement sur nos terres.

  • Les étapes de production de notre foin 

 

Fauche : Lorsque les conditions météo sont optimales (hygrométrie faible, période d'ensoleillement prévue pour quelques jours), le foin est fauché. Réalisée à l'aide d'une faucheuse, cette étape consiste à couper l'herbe fraiche à environ 8 cm du sol. 

 


Fanage : 24 heures après la fauche, l'herbe est fanée. Retournée mécaniquement, l'herbe est ainsi aérée et exposée au soleil pour passer de 80% à 40% d'humidité.

 

Endainage : A nouveau 24 heures après le fanage, le foin est regroupé en rangs appelés andains. Le ramassage peut alors être réalisé.  

 

Récolte : A l'aide de l'autochargeuse, les andains de foin sont chargés, puis amenés jusqu'au bâtiment pour être stockés dans la grange. Avant d'effectuer cette étape, nous veillons à ce que le foin atteigne minimum 60% de matière sèche.

 

Stockage en grange : Afin de garantir une qualité optimale de notre foin, nous avons installé sur la ferme en 2009 un système de séchage en grange. Alors que la majorité des agriculteurs conservent le foin sous forme de ballots, opter pour un séchage en grange nous permet de stocker  du foin plus jeune, et par conséquent plus riche. Amené dans la grange à 60% de matière sèche (contre 90% lorsqu'il est pressé ou bottelé), le foin garde alors toute sa valeur nutritive et sa saveur.

 

Ventilation :  Avant d'atteindre entre 85 et 90%  de matière sèche, une dernière étape de séchage est nécessaire : la ventilation. Le circuit de ventilation débute lorsque l'air extérieur qui rentre par les pignons du bâtiment arrive sous la toiture. De part son aménagement particulier  (faux plafond), la toiture réchauffe l'air ainsi amené, et le dirige vers les ventilateurs. Lors de leur fonctionnement, les ventilateurs envoient alors cet air réchauffé sous des caillebottis,  qui remonte à travers le foin pour ainsi le sécher. L'air humide ressortant de ce foin est ensuite évacué vers l'extérieur. 

 


Utilisation:
Le foin ne se mange pas mais participe à donner de la saveur à vos plats cuisinés ou à préparer des sirops ou gelées de foin. Quelques soient les recettes, nous vous conseillons de rincer celui-ci avant de l'incorporer dans vos préparations mijotées ou infusées.
Un cadeau pour des amis ou le plaisir de ramener chez soi les senteurs et saveurs de l'été en Normandie