A la croisée de notre chemin

Si vous croisez ce panneau, c'est que vous avez le bonheur de traverser St FRAIMBAULT notre village fleuri l'été où nous avons, Michel et moi, eu le plaisir de naître, grandir et travailler toutes ces années.

Plus précisément encore, vous êtes tout près de notre ferme, là où nos vaches pâturent et où le foin est précieusement conservé.

A la Louvelaie désormais, nous serons cinq à travailler. Michel, Alain, Adrien et Lucien les associés et Joël depuis longtemps notre salarié. Nous serons tous ensemble pour cultiver, semer, nourrir, pailler, traire, récolter, compter, enregistrer et, chaque fois que vous le souhaiterez, recevoir, présenter, préparer et commercialiser foin et viandes surgelées.

Si un agrandissement de la surface de la ferme permet l'arrivée dès maintenant de tous ces événements, c'est aussi l'occasion de préparer la succession, ce qui a été et sera toujours un élément marquant pour tous les paysans.

Transmettre une ferme, c'est au delà des choses matérielles, apporter un bout d'histoire, un empilement de décisions prises au fil des années qui font qu'un sol est ce qu'il est, que la pierre est d'une manière façonnée, que les vaches sont noires, brunes, blondes ou bringées, que les paysages sont nus ou arborés, que les troupeaux y pâturent ou sont enfermés.

C'est avec une certaine fierté que nous pouvons regarder ce qui a été fait mais c'est toujours avec cette envie d'anticiper et d'adapter que nous abordons désormais tous les quatre la période qui s'ouvre devant nous. La mise en place de la vente directe n'était pas une obligation mais plutôt une tentation. Comme un appel face au défis des années à venir où jamais la nécessité de relier producteurs et mangeurs n'a été aussi grande. Elle s'exprime de plus en plus chez les citadins sans que chez nous, là où tout est loin, ne soit encore ressenti ce besoin.

Je crois à un retour dans nos campagnes comme j'ai cru il y a plus de vingt ans à la nécessité de mettre agronomie et écologie au centre de notre travail. Ce retour il faut dès aujourd'hui le préparer, pas seulement par des zones d'activités où l'idée qu'une usine doit s'implanter mais par la culturation d'un terrain où les gens viendront pour s'y sentir bien, retrouver ce qui fait du lien et respirer sans s’asphyxier. la technologie va elle aussi participer à ce retour dans nos contrées, le e-commerce n'est pas réservé à Amazone et son modèle déjà dépassé ou plutôt déplacé, il doit servir à donner à chaque producteur ou artisan l'envie de diversifier ses modes de commercialisation pour répondre à la devise qu'il ne faut jamais mettre tous ses œufs dans le même panier.

Venez jeunes urbains, vous qui maniez marketing et applications avec facilité et au service de la mondialisation. vous serez demain les alliés de ceux qui retrouverons les traditions d'une alimentation savoureuse. Le défis n'est plus seulement dans le grand, dans le plus lointain ou uniquement dans le gain, mais dans la capacité à explorer le plus petit des vivants, celui sans qui rien n'est durable. C'est tout cela que nous souhaitons échanger avec vous au détour d'une conversation, d'un partage ou d'un like sur les réseaux sociaux ou en trinquant tout simplement quand nos chemins se croiseront.

Nous vous souhaitons une bonne et heureuse année 2019!